?>

Comment l’impact Covid-19 diffère-t-il sur les consommateurs des villes européennes ?

La Covid-19 continue de marquer le monde de son emprise et cela se ressent encore et toujours dans les rues commerçantes. Des restrictions strictes en matière de Covid-19 sont actuellement à nouveau en place dans de nombreux pays européens, mais en été et au début de l’automne, les mesures étaient raisonnables. Au cours de cette période (septembre et octobre), Locatus a effectué 121 comptages dans 96 zones commerciales différentes en Europe. La quasi-totalité de ces zones commerciales ont également été recensées en 2018 et 2019, de sorte que les résultats peuvent être comparés à la situation avant Covid-19.

Presque sans exception, le nombre de passants dans nos comptages de 2021 représente la moitié ou les deux tiers de ce que nous comptions avant la crise sanitaire.

Cela vaut pour les Pays-Bas et la Belgique, mais aussi pour les grandes villes européennes où nous avons réalisé des comptages. Dans ce blog, nous allons d’abord nous intéresser aux villes européennes, puis je ferai un focus sur le Benelux.

Les villes européennes les moins impactées : quelles sont celles qui s’en sortent relativement bien ?

En général, les villes allemandes et scandinaves s’en sortent beaucoup mieux que les autres villes. Si nous regardons le nombre de passants au point le plus fréquenté de la ville et que nous le comparons avec le nombre de passants que nous avons compté la dernière fois – au même endroit – les 5 villes ayant la plus faible diminution sont toutes des villes d’Allemagne et de Scandinavie.

Il y a trois raisons possibles à cela :

  • Il s’agit de pays où l’impact Covid-19 a été relativement limité récemment. Au Danemark et en Suède, il n’y avait pratiquement aucune restriction au moment du comptage.
  • Ces villes dépendent relativement peu des touristes internationaux et sont fortement axées sur leur marché régional.
  • En Allemagne, il est également possible que les Allemands aient un accès relativement faible à l’internet et soient donc moins enclins à faire des achats en ligne que les consommateurs des autres pays européens.

Tableau 1 : Villes présentant la plus faible baisse de fréquentation en pourcentage


Ville Rue Ratio 2021 à 2019
Cologne Schildergasse 99%
Stockholm Drottninggatan 87%
Copenhague Østergade 85%
Düsseldorf Schadowstraße 83%
Hambourg Spitalerstraße 78%

Quelles sont les villes qui souffrent le plus des effets Covid-19 ?

Si l’on considère les villes qui connaissent le plus d’impact, il s’agit principalement de villes très dépendantes des touristes étrangers, notamment des touristes non européens. Genève, par exemple, compte de nombreuses institutions internationales et il est probable que de nombreux employés et visiteurs étrangers de ces institutions soient actuellement absents.

Amsterdam enregistre la plus forte baisse du nombre de passants, causée par la perte de touristes internationaux. Amsterdam obtient de moins bons résultats que d’autres villes touristiques comme Barcelone et Vienne. Probablement parce que pour les visiteurs de la région, des villes comme Alkmaar, Haarlem et Utrecht sont plus faciles à atteindre et, en temps Covid, sont visitées plus tôt qu’Amsterdam.

Tableau 2 : Villes présentant la plus forte baisse de fréquentation en pourcentage


Ville Rue Ratio 2021 à 2019
Amsterdam Nieuwendijk 37%
Rome Via del Corso 37%
Lisbonne Rua Augusta 39%
Paris Avenue des Champs-Élysées 39%
Genève Rue du Marché 40%

Les chiffres de Locatus constituent également la base du rapport Pan-EuropeanFootfallAnalysis |Keyglobalandlifestylecities2021 – 2022 de BNP Paribas.

BENELUX

Pourquoi certains centres sont-ils plus performants que d’autres ?

Toutes les villes néerlandaises et belges comptent moins de passants qu’avant la crise Covid-19, mais nous constatons aussi des différences frappantes.

  • Les villes qui attirent de nombreux touristes étrangers, comme Amsterdam, ont connu la plus forte baisse ;
  • Les villes situées dans des régions fréquentées par de nombreux touristes néerlandais, comme Deventer et Harderwijk, se portent relativement bien ;
  • Les endroits où il y a un ou plusieurs supermarchés dans le centre, comme Flessingue, obtiennent de meilleurs résultats que les endroits où il n’y a pas de supermarché dans le centre.

Situation améliorée par rapport à 2020

Un certain nombre de centres que nous avons recensés aux Pays-Bas cet automne ont également été recensés à l’automne 2020. Par rapport à l’année dernière, nous constatons une légère amélioration dans la plupart des villes. Il y a aussi des centres (par exemple Roermond et Almelo) qui comptent un tiers de passants de plus qu’en 2020. Cependant, même dans ces villes, les chiffres restent inférieurs à ceux de 2019.

En bref, l’impact Covid-19 reste important et, avec l’augmentation des infections et l’émergence du variant Omikron, cela ne s’arrêtera pas pour l’instant. Les consommateurs n’afflueront donc pas dans les rues commerçantes en aussi grand nombre qu’avant la crise du corona.

Des dépenses plus élevées par visite de magasin

La bonne nouvelle est que les recherches menées par ABN AMRO montrent que lorsqu’un consommateur se rend dans la rue commerçante, il dépense davantage. Le chiffre d’affaires du commerce de détail ne diminuera donc pas dans la même proportion que la baisse de la fréquentation.

Voulez-vous savoir quand et où le comptage a eu lieu ?

Vue d’ensemble de tous les rapports de passage

Cet exemple de rapport montre les informations que contient un rapport. Vous souhaitez commander un rapport ou savoir si une certaine rue a été comptée ? Veuillez appeler le +31 (0) 85 760 3283 ou envoyer un courrier à info@locatus.com.

Rapport sur les passants

Observe-t-on un flux de passage suffisant dans une zone commerciale? Ces informations sont tout particulièrement utiles pour juger de la qualité d'un nouvel emplacement (commercial). Ou pour contrôler les performances de votre magasin/centre commercial existant. Un rapport sur les flux de passants vous fournit un aperçu rapide du niveau d'affluence de l'endroit.

Posez votre question à Stéphane Roumieux

Depuis des années, Stéphane conseille les acteurs immobiliers, le gouvernement et les détaillants. Il passera volontiers chez vous pour vous fournir de plus amples explications à propos de nos banques de données et applications.

Ne manquez rien?

Si vous souhaitez vous tenir au courant des derniers développements dans le domaine du commerce de détail.

 

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

et à notre blog.